Accueil > Espace Parents > Santé > Enurésie : le délicat problème du pipi au lit

Enurésie : le délicat problème du pipi au lit

Phénomène fréquent chez les enfants, l'énurésie nocturne, ou “pipi au lit”, est une affection liée à des facteurs d'origines très diverses. Elle peut se soigner, tout comme elle peut spontanément disparaître.

L'énurésie nocturne, communément appelé "pipi au lit", désigne l'émission involontaire et complète d'urine durant le sommeil à un âge où la propreté est normalement acquise. Voilà pourquoi on ne parle généralement d'énurésie qu'après l'âge de 5 ans. En France, entre 10 et 15% des enfants de cet âge mouillent encore leurs lits, entre 6 et 8% à 8 ans.

Les différents types d'énurésie

On distingue deux principaux types d'énurésie nocturne, à savoir l'énurésie primaire et l'énurésie secondaire.

L'énurésie primaire est la forme la plus fréquemment rencontrée et désigne tout simplement un enfant qui se soulage dans son sommeil, car il n'a toujours pas réussi à maîtriser ses mictions nocturnes. L'énurésie secondaire, elle, désigne un enfant qui a déjà été propre pendant au moins 6 mois, mais qui, soudainement, recommence à mouiller son lit.

A noter que selon le rythme des pipis au lit, on peut également parler :
● d'énurésie quotidienne ou totale quand l'enfant souille son lit toutes les nuits ;
● d'énurésie irrégulière quand les épisodes de pipi au lit sont espacés ;
● d'énurésie intermittente ou clairsemée quand les épisodes sont espacés de longues périodes sèches et peuvent être clairement liés à des événements précis de la veille ;
● d'énurésie épisodique quand les accidents surviennent rarement, mais continuent tout de même de se produire (2 ou 3 fois par an).

Les différentes causes possibles d'énurésie

L'énurésie peut être causée par différents facteurs physiologiques, psychologiques ou émotionnels. Sa forme primaire est surtout liée à des éléments physiologiques comme un retard de maturation de la vessie et des réflexes urinaires, une insuffisance en hormone antidiurétique (vasopressine), une malformation de l'appareil urinaire, une constipation, ou même parfois un diabète infantile induisant une production excessive d'urine (polyurie).

L'énurésie secondaire, quant à elle, est plus psychogène, c'est-à-dire causée par un trouble psychologique. Cela peut être un trouble du comportement, un stress émotionnel, un trouble affectif lié à un événement socio-familial (naissance d'un nouvel enfant, départ d'un proche, etc.), un traumatisme émotionnel ou une dépression. Certains troubles du sommeil peuvent également provoquer des épisodes énurétiques. C'est le cas de l'apnée du sommeil par exemple.

Enfin, l'hérédité joue aussi dans la manifestation de ce trouble et si l'un des parents en a souffert par le passé, il y a 44% de chance pour que son enfant en souffre aussi. Cette probabilité augmente à 77% dans le cas où ce sont les deux parents qui en ont été atteints.

Soigner l'énurésie chez l'enfant

En général, l'énurésie nocturne disparaît tout seul avec l'âge, surtout si l'enfant a l'appui des parents. Ces derniers sont en effet un soutien psychologique important pour motiver leur enfant à "grandir". Cela se fait en le rassurant et excluant toute action punitive qui ne fera que l'angoisser davantage.

Pour aider un enfant souffrant d'énurésie, on peut :
● l'aider à maîtriser sa miction en l'entraînant à uriner à heures régulières (toutes les 2 heures généralement) ;
● lui interdire tout liquide après 17h, incluant la soupe ;
● le faire se coucher à heure fixe tous les jours ;
● le réveiller 3 heures après son endormissement pour le faire uriner et ce pendant 10 soirs de suite ;
● le récompenser à chaque longue période sans pipi au lit.

Il y a ensuite l'hypnose, utilisé pour remonter aux origines du mal et pour développer la faculté de l'enfant à contrôler sa vessie. Particulièrement adaptée à une énurésie d'origine psychologique, la thérapie par l'hypnose accompagne l'enfant en l'aidant à mieux gérer ses émotions au fil des séances. Elle peut également l'aider à modifier un comportement identifié comme cause des épisodes de pipi au lit.

Quand la cause de l'énurésie est clairement établie par ailleurs, il est possible d'agir directement dessus (psychothérapie, laxatif, antidépresseurs, etc.). Il existe également des traitements médicamenteux qui permettent de réduire la miction nocturne (desmopressine), ou encore d'agir contre l'hyperactivité de la vessie (chlorure d'oxybutynine).

Il faut souligner cependant que, pour qu'un traitement contre l'énurésie fonctionne totalement et mène à la guérison, il faut le mettre en parallèle avec de la patience, de la compréhension et la participation active de l'enfant.

A lire ailleurs