Accueil > Espace Parents > Éducation > Family bed, co-dodo : dormir avec son enfant est-il une bonne idée ?

Family bed, co-dodo : dormir avec son enfant est-il une bonne idée ?

Le co-dodo, ou family bed, sont des principes qui voient un bébé ou un jeune enfant partager la chambre de ses parents pour dormir. Dans le même lit qu'eux, ou dans son propre lit mais au sein de la même pièce, cette solution permet de calmer l'enfant, de favoriser son endormissement et de rassurer les parents. Mais le co-dodo n'a pas que des adeptes et il est intéressant de démêler le positif du négatif de cette pratique, et de comprendre ses conséquences tant sur le couple que sur l'enfant.

Dormir avec son enfant lorsqu'il est petit est une évidence dans certaines cultures ; c'est une pratique plus controversée dans d'autres et il est intéressant de savoir ce que peut apporter le co-dodo, également appelé "family bed". Si le concept favorise le sommeil de certains petits et qu'il facilite les nuits des parents, il peut aussi nuire à l'intimité d'un couple et créer une certaine dépendance chez l'enfant, qui peinera à faire ses nuits seul par la suite.

Co-dodo et family-bed : en quoi consiste cette pratique ?

Partager son lit ou sa chambre avec son enfant n'est pas un concept nouveau, c'est une pratique qui existe depuis des lustres, notamment à une époque où l'espace manquait et où l'on dormait avec le petit pour le maintenir au chaud. Le co-dodo s'est simplement estompé dans certaines cultures, au fil du temps, quand les maisons se sont agrandies et que la psychanalyse s'est démocratisée, créant un tabou vis-à-vis de cette pratique dans certaines cultures.

Aux États-Unis, 15 % des enfants de moins de deux ans peuvent partager le lit de leurs parents, alors qu'en Inde, ils sont 93 %, entre 3 et 10 ans, à le faire. Le family bed est un concept parfaitement accepté en Asie, en Afrique ou en Amérique Latine, avec des parents qui redoutent la séparation d'avec l'enfant et ses conséquences, alors qu'en Europe et en Amérique du Nord, c'est plutôt le manque d'intimité pour le couple qui préoccupe les jeunes parents. Toutefois, on constate un regain d'intérêt pour ce partage de lit ou de chambre ces dernières années, qui s'accompagne de multiples questions.

Les avantages du co-dodo

D'un côté, les spécialistes de la petite enfance affirment que dormir avec un bébé, jusqu'à ses 6 mois environ, est une très bonne idée. C'est une manière de rassurer l'enfant, qui sentira une présence affective autour de lui et qui sera donc plus calme pour s'endormir sereinement. Il profitera de nuits plus intenses, avec un temps de sommeil profond favorable à son développement neuronal et son rythme cardiaque sera plus régulier que celui des bébés qui dorment seuls.

Pour la maman qui allaite, c'est également une bonne option, puisqu'elle sera présente pour le petit dès qu'il a faim et qu'elle pourra satisfaire ses besoins sans trop d'efforts. D'ailleurs, la proximité de l'enfant permet aux deux parents d'être moins fatigués, puisqu'ils éviteront le stress de savoir leur petit loin et qu'ils n'auront pas à se lever régulièrement durant les nuits.

bébé

Les limites de cette pratique

Des bénéfices évidents, qui rencontrent certaines limites parmi les opposants au concept du family bed. La première critique émise contre cette pratique, en Europe ou aux États-Unis, c'est qu'il vient nuire à l'intimité d'un couple, car la présence d'un bébé dans le lit ou la chambre ne favorise pas les rapprochements.

Si certains parents soutiennent que le petit quittera le lit familial de lui-même à terme, d'autres expliquent qu'au contraire, les enfants ayant pratiqué le co-dodo ont tendance à revenir dans le lit parental dès qu'ils veulent être rassurés, ce qui devient problématique lorsqu'ils grandissent. L'enfant pourrait rencontrer des problèmes à s'endormir seul, puisqu'il n'aura pas développé cette habitude durant ses jeunes années.

Autre inconvénient parfois rencontré : les bébés s'agitent et il n'est pas évident que les parents puissent dormir correctement, quand un petit partage leur lit. Si le côté pratique l'emporte souvent, il faut réfléchir à cette donnée car les rapports enfants/parents peuvent se tendre si le temps de repos nécessaire à chacun n'a pas été atteint. Pour rappel, il est prouvé qu'on dort mieux seul.

Enfin, plusieurs études démontreraient un risque multiplié par 5 de mort subite chez les enfants de moins de 1 an, lorsqu'ils partagent le lit de leurs parents et qu'ils ne dorment donc pas dans un lit adapté, sur le dos, comme préconisé par tous les pédiatres.

Sécurité et bon sens pour pratiquer le family bed

Pratiquer le co-dodo est une affaire de choix personnel et le point le plus important concerne donc la sécurité. Il faut vous assurer que le petit qui partage votre lit est bien positionné, qu'il ne puisse pas tomber ni s'étouffer avec une taie d'oreiller ou un drap, et que vous ne risquez pas de l'écraser. Pour dormir l'esprit tranquille, sachez qu'il existe des lits spéciaux pour co-dodo à fixer sur le lit des parents.

Parmi les autres solutions disponibles pour les adeptes du family bed, il y a celle qui consiste à partager la même pièce mais pas le même lit, pour des bénéfices assez similaires, le risque en moins, voire à trouver une méthode alternative pour profiter des joies du sommeil parents/enfants. Pourquoi ne pas le pratiquer durant les siestes du week-end ? Ou réserver cette pratique aux vacances ?

Chacun trouvera le rythme qui lui convient s'il désire adopter le co-dodo et il faudra alors simplement effectuer une transition en douceur, de la chambre parentale à son propre espace, quand vous sentez que le petit est prêt pour la séparation.

A lire ailleurs