Accueil > Espace Parents > Éducation > Etre à la fois parent et étudiant, c'est possible !

Etre à la fois parent et étudiant, c'est possible !

Poursuivre ou reprendre des études avec un enfant à charge, ce sont des nuits trop courtes, des horaires à la minute près, une organisation d'enfer. C'est également une motivation, une responsabilité, une force. Le tout est de parvenir à trouver l'équilibre parfait, pour non seulement réussir dans sa vie scolaire, mais également profiter des moments familiaux.

Si réussir des études est déjà un défi, celui-ci se complique lorsque l'étudiant est en plus parent. Personne ne le nie, la situation est digne de vrais guerriers. Mais elle n'est pas du ressort de l'impossible. Pour preuve, en 2017, environ 110.000 jeunes Français jonglaient entre études et enfant à charge, selon l'Observatoire de la vie étudiante (1).

Qu'il s'agisse de jeunes pères ou de jeunes mères forcées de passer par une période de grossesse, chaque parent-étudiant fait face à de nombreuses difficultés. Pourtant, ils s'en sortent et continueront de s'en sortir, grâce à quelques astuces et conseils aidant à concilier cette double vie.

Ne pas hésiter à demander de l'aide

Qu'il s'agisse d'une université, d'une école ou d'un centre de formation tel que le CFA à Evry, l'équipe éducative et administrative ne restera pas insensible à une telle situation, en particulier s'il s'agit d'une grossesse et d'un accouchement en approche. Il est toujours possible de demander d'avancer des périodes de stage, de travailler à distance pendant un certain temps, d'obtenir des dérogations. Les professeurs sont souvent également parents et savent les contraintes que cela impose. Beaucoup ne manquent pas de faire preuve de solidarité, en acceptant de laisser l'enfant entrer dans l'auditoire, ou en déplaçant un examen. Les camarades de cours peuvent aussi prêter des notes, aider, épauler.

Par ailleurs, de plus en plus d'établissements mettent en place des structures pour ce genre de cas, telles que des crèches. Il est très important de s'organiser à l'avance pour être certain de pouvoir en profiter.

S'organiser pour trouver le rythme de vie parfait

En étant en plus parent, les responsabilités sont doublées. Une bonne organisation devient alors un élément crucial pour s'en sortir. Ici, il n'y a pas de solution toute faite, tout dépend du type d'étude et des particularités de l'enfant. Certains parents étudient pendant qu'il dort le soir, d'autres durant les pauses déjeuner ou tôt le matin.

Le principal, c'est de ne rien laisser à plus tard. Parce qu'un enfant, c'est imprévisible : il peut tomber malade, mal dormir une nuit, etc. Le parent-étudiant doit être prêt à faire face à ces imprévus. Ainsi, plus question d'étudier la veille d'un examen ou de se coucher à 2h du matin en semaine. Il est primordial de trouver un rythme de vie fonctionnel le plus tôt possible et s'y tenir à tout moment.

Donner la priorité aux moments uniques

Bien que l'envie soit tentante d'être extrêmement productif et d'exceller en tout, la vie de parent-étudiant demande de faire des choix et de se fixer des priorités. Certes, les examens et les travaux de groupe sont importants, mais les premiers jours d'un bébé ou les moments en famille le sont d'autant plus.

Afin de garder un bon équilibre entre études et vie de famille, il est important de prendre le temps d'en profiter, aussi. Certaines jeunes mères préfèrent mettre sur pause leurs études pendant six mois, d'autres choisissent de ne pas étudier le week-end, même si cela les empêche d'avoir la meilleure note de la classe. Tous témoignent de l'importance du repos, pour ne pas se retrouver dans un état mental difficile.

Si vous êtes parent et étudiant, prenez un moment pour réfléchir à ce qui compte le plus pour vous. Acceptez que tout ne sera pas toujours parfait, sans culpabiliser ni vous gronder. La situation est difficile, mais vous êtes un véritable conquérant qui atteindra immanquablement tous ses objectifs sur la longue durée.

(1) http://www.ove-national.education.fr/publication/ove-n36-etudier-et-avoir-des-enfants/

A lire ailleurs