Accueil > Espace Parents > Éducation > Le partage, une notion sociale difficile à apprendre aux enfants

Le partage, une notion sociale difficile à apprendre aux enfants

La notion de partage est loin d'être innée chez les plus petits. Quand ils sont âgés de moins de 2 ans, les enfants pensent que tout ce qu'ils touchent leur appartient et c'est à vous de les accompagner pour leur faire comprendre l'importance du partage. En apprenant à réagir face à une crise et en adoptant la bonne attitude, vous inculquerez cette notion sociale capitale à votre bambin, qui lui servira à sociabiliser en grandissant.

Partager n'est pas quelque chose de naturel chez les tout-petits, loin de là. Pour un enfant, les notions de partage et de propriété restent floues jusqu'à l'âge de 4 à 5 ans. Et c'est votre rôle de parent de le guider vers l'acceptation de cette notion qui se révèle bien vite capitale dans la vie. Avec nos conseils et astuces, vous accompagnerez l'enfant tout au long de ce difficile apprentissage, pour qu'il puisse côtoyer d'autres bambins et jouer avec eux sans problème.

Partager, une notion difficile à saisir pour un enfant

Les tout-petits sont animés par le désir et s'ils veulent quelque chose, ils souhaitent l'obtenir et se l'approprier. Pour eux, tout ce qu'ils touchent leur appartient et personne ne devrait pouvoir leur retirer. La raison de cette attitude, c'est qu'ils ne connaissent pas la notion de partage.

Avant ses 2 ans, l'enfant prend peu à peu conscience de son existence et il veut donc posséder ses jouets, son espace, qui ne seront rien qu'à lui. Ce n'est qu'entre ses 2 ans et ses 3 ans qu'il réalise que certains objets sont à lui, tandis que d'autres ne lui appartiennent pas. Bien que partager ne soit pas naturel, c'est à cet âge qu'il va pouvoir commencer à exprimer plus clairement ses envies. Il peut désormais parler, et vous pourrez en profiter pour lui inculquer les bases du partage, notamment en le rassurant.

Il faut comprendre que quand il joue avec d'autres bambins, votre petit a toujours cette angoisse que le jouet emprunté ne lui soit jamais rendu ou qu'il soit cassé. Des peurs souvent irrationnelles, que vous apaiserez en lui expliquant que tout ira bien, ou que le jouet sera remplacé en cas de casse.

Entre 4 et 5 ans, l'enfant reste égocentrique, mais il accepte plus facilement de prêter ou d'échanger ses jouets. Il aime recevoir et en lui expliquant que l'autre est tout aussi heureux que lui quand il reçoit un nouveau jouet, vous l'aiderez à accepter de partager ses biens. Quand viendra l'heure de faire sa première vraie rentrée scolaire, votre enfant aura acquis cette notion sociale qui lui permettra de s'intégrer facilement dans un groupe d'amis et au sein de la classe.

Sensibiliser son enfant au partage

Avant ses 3 ans, vous ne devez pas vous attendre à ce que la notion de partage soit comprise par l'enfant. Bien souvent, les enfants jouent côte à côte à cet âge-là, chacun dans son coin avec ses propres jouets. Il va donc apercevoir d'autres jouets et les vouloir, car le jouet d'un autre semble toujours mieux que le sien. Lui faire côtoyer d'autres enfants dans un parc ou à la maison est important afin qu'il commence à comprendre que tout n'est pas à lui. Quand il joue avec d'autres petits, prévoyez suffisamment d'espace pour que chacun ait une propriété délimitée et tentez, de temps à autre, des activités de groupe.

Vous pouvez par exemple réunir les petits en cercle et les faire colorier, en prévoyant un nombre restreint de crayons de couleur. Quand un enfant veut un autre coloris, invitez-le à demander à son voisin de lui prêter quelques minutes le crayon. L'autre bambin, s'il est assuré de récupérer son bien rapidement, ne s'y opposera pas.

Profitez de ce genre de moments de sociabilisation pour lui apprendre les phrases basiques du partage : "Peux-tu me prêter ça ? Est-ce que je peux avoir ton jouet ? Tu veux un de mes jouets en échange ?". Félicitez bien l'enfant quand il prête et quand il remercie lorsqu'on partage avec lui.

enfants partageurs

Vous devez être là pour accompagner le petit et l'aider à trouver des solutions en cas de conflit à propos d'un jouet. S'il ne veut pas prêter, demandez-lui pourquoi et proposez-lui un compromis : "Prête-lui ta tortue ninja pendant seulement 5 minutes, et tu peux avoir un autre jouet que tu aimes en attendant", "D'accord, garde ta poupée, mais on va trouver ensemble un autre jouet à lui prêter, elle sera contente", ou encore "On fait un échange ? Tu lui prêtes ta toupie et lui te prête sa voiture, comme ça vous êtes heureux tous les deux".

Pour aider votre enfant à accepter le partage, invitez-le à se mettre à la place de l'autre enfant. En lui faisant comprendre que son copain est triste, car il aimerait bien jouer un peu avec ce jouet, que son attitude lui cause de la peine, vous l'amènerez à réagir avec altruisme et vous pourriez être surpris par son empathie.

Astuces pour lui apprendre à partager

Les enfants se développent à des rythmes différents et l'apprentissage du partage peut prendre plus ou moins de temps. Soyez patient, ne vous énervez pas et surtout ne punissez pas un petit qui se montre réticent à partager, car vous pourriez créer un blocage. Il verrait alors le partage comme une obligation, ce qui est l'inverse du résultat attendu.

Pour faciliter l'acquisition de cette notion, vous pouvez appliquer les astuces suivantes :

Avec le temps, l'enfant comprendra la notion de partage, et cela vous évitera bien des conflits parents-enfants. Quand il prêtera, il sera fier de vous en informer et vous aurez la satisfaction d'avoir offert à votre enfant un outil essentiel à sa vie future.

A lire ailleurs