Accueil > Espace Parents > Naissance > Facilitez l'accouchement avec le yoga prénatal

Facilitez l'accouchement avec le yoga prénatal

La grossesse est une période de grands changements pour une femme, tant au niveau physique que mental. Pour la vivre de la meilleure des manières et se préparer à un accouchement le plus doux possible, il existe une activité bénéfique : le yoga prénatal. Il permet à la femme enceinte de se relaxer, de se renforcer musculairement et d’apprendre à mieux respirer, pour se préparer au grand jour qui verra naître bébé.

Pour les femmes qui cherchent à accoucher de la façon la plus naturelle et la plus douce qui soit, il est possible de pratiquer le yoga prénatal au cours de la grossesse. Avec des exercices adaptés aux femmes enceintes ayant pour but de renforcer le corps et de détendre les pratiquantes, il aidera à mieux vivre cette période de troubles physiques et de questionnements. En outre, il facilitera le travail le jour J. On vous en dit plus sur ce yoga prénatal et ses nombreux bienfaits.

L'harmonie du corps et de l'esprit

L’objectif principal du yoga est d’harmoniser le corps et l’esprit. Toutefois, certaines postures complexes demandent une souplesse et une agilité que les femmes enceintes ne peuvent avoir et c’est là qu’entre en scène le yoga prénatal.

C’est une méthode conçue par le médecin Bernadette de Gasquet dans les années 1980. Cette professeure de yoga, qui se forma à la médecine, s’est appliquée à proposer une approche différente aux femmes enceintes en vue de leur accouchement. L’idée est de concilier yoga (sur une base de yoga hatha) et spécificités de la femme enceinte, avec un travail à la fois physique et mental adapté. Le yoga prénatal se concentre sur le renforcement musculaire, sur la respiration, ainsi que sur le travail autour du périnée et du plancher pelvien.

Il a pour objectif d’accompagner une femme tout au long de sa grossesse, en lui permettant de rester active, en l’aidant à diminuer ses douleurs dorsales, en favorisant une meilleure circulation sanguine et en lui apprenant à mieux comprendre son corps changeant. Ainsi, le jour de l’accouchement, la pratiquante de yoga prénatal sera moins stressée, elle pourra appliquer les exercices de respiration répétés au préalable et son corps sera mieux préparé à donner la vie.

Les nombreux bienfaits du yoga prénatal

Le yoga prénatal est un sport doux, qui agit sur le bien-être physique et psychologique. Il apporte de multiples bienfaits au cours de la grossesse et permet de se préparer au mieux à l’accouchement.

Durant la grossesse :

yoga femme enceinte

En vue de l’accouchement :

Après l’accouchement, il est possible de prendre des cours de yoga post-natal, qu’une jeune maman pourra suivre après environ 2 mois de repos. Une manière d’éviter le baby-blues en côtoyant d’autres personnes, mais également de suivre une rééducation du périnée et de retrouver sérénité et bien-être mental après des semaines éprouvantes.

La bonne pratique du yoga prénatal

Le yoga prénatal peut être pratiqué dès le début de la grossesse pour les plus sportives, ou dès le 3e mois de grossesse pour les femmes moins habituées à exercer une activité physique, et ce, jusqu’à la fin de la grossesse. En général, les cours débutent par un petit échauffement, suivi d’exercices de renforcement musculaire pour faire travailler le bassin, l’ouverture des hanches et la tonicité des jambes.

Ensuite, on passe aux exercices respiratoires, qui permettent de se recentrer sur les émotions et de faire le lien entre le corps et l’esprit, tout en se détendant. On enchaîne avec la réalisation de diverses postures adaptées au corps de la femme enceinte, sans forcer. Il n’est pas nécessaire d’être une yogi pour pratiquer ce yoga prénatal, car il a été théorisé pour toutes les femmes !

Enfin, une session de relaxation finale permettra de faire le bilan, avec ce qu’on appelle la technique de la respiration consciente.

De plus en plus de futures mamans souhaitent se tourner vers un accouchement physiologique – plus naturel – et cette pratique du yoga prénatal entre dans ce cadre, puisqu’il permet à la femme enceinte de vivre sa grossesse et son accouchement de manière 100 % active.

A lire ailleurs