Accueil > Espace Parents > Éducation > Le complexe d'Oedipe chez les filles et les garçons

Le complexe d'Oedipe chez les filles et les garçons

Le complexe d'Œdipe, théorisé par Freud, se manifeste chez les enfants – garçons et filles – entre 3 et 7 ans à des degrés divers. Il se caractérise par une attirance de l'enfant pour son parent de sexe opposé et par une hostilité envers l'autre parent, qu'il considère comme un rival. Découvrons de quelles manières se manifeste ce complexe et comment faire face à cette étape du développement de votre progéniture.

On a tous déjà entendu parler de complexe d'Œdipe, sans parfois savoir véritablement de quoi il s'agit. Pourtant, cette phase du développement touche la plupart des enfants, de façon plus ou moins marquée, entre l'âge de 3 et 7 ans. Cela se traduit par des gestes et des mots auxquels il faut savoir réagir correctement, afin d'accompagner le bambin de la meilleure de manière durant le développement de sa personnalité. On détaille ce qu'est le complexe d'Œdipe et comment y faire face en tant que parents.

Complexe d'Œdipe : comment se manifeste-t-il ?

Sigmund Freud, le père de la psychanalyse, a nommé Complexe d'Œdipe cette période du développement d'un enfant, au cours de laquelle un garçon ou une fille va éprouver du désir pour le parent du sexe opposé et démontrer une certaine hostilité envers le parent du même sexe, qu'il considère alors comme un rival.

Inspiré par la légende grecque d'Œdipe, qui tua son père avant d'épouser sa mère, Freud fut le premier à théoriser le désir chez l'enfant et cette phase libidinale, qui est à son apogée entre 3 et 5 ans. S'ensuit un déclin et un refoulement, total ou partiel notamment chez les filles, puis une disparition autour des 7 ans de l'enfant.

Le complexe œdipien se traduit par une curiosité pour la nudité – la sienne ou celle des autres –, un désir de séduction, de possession voire d'exclusivité qui diffère légèrement chez le petit garçon et chez la petite fille.

Un garçon cherchera à accaparer sa maman, à l'empêcher d'être seule avec le papa ; il imitera le père qu'il voit comme un concurrent et pourra développer une certaine hostilité envers lui. Parfois, le garçonnet voudra embrasser sa maman sur la bouche ou lui toucher la poitrine.

Pour les petites filles, la donne est un peu plus compliquée, car la fillette connaît une phase préœdipienne au cours de laquelle elle est attirée par sa maman, avant d'entrer dans le complexe d'Œdipe durant lequel elle tentera de séduire son père. La rivalité qui naît de cette période peut créer des tensions durables et des conflits entre la mère et la fille, qui se poursuivent à l'âge adulte.

Réagir face à ce complexe œdipien

Pour participer à l'éveil de l'enfant, au développement de sa personnalité et de son identité sexuelle, féminine ou masculine, il convient de réagir fermement, sans pour autant brusquer l'enfant.

Face à des déclarations d'amour ou des gestes d'affection trop prononcés, il faut expliquer calmement qu'un jour, adulte, il aura lui aussi un amoureux ou une amoureuse, et lui faire comprendre que pour vous, cette personne est sa maman ou son papa. Même si vous vous sentez blessé par des mots durs ou une forme de rejet, la bienveillance est importante pour ne pas créer de tensions.

Il ne faut pas vous énerver, quand il cherche à vous séparer de votre partenaire pour prendre sa place, quand il joue les séducteurs ou les provocateurs, mais lui expliquer la signification de vos marques d'attention envers votre compagnon. Il est également important d'organiser des activités avec les deux parents, et des activités père/fils et mère/fille pour préparer les relations futures et créer une complicité avec ses deux parents à niveau égal.

Complimentez votre enfant, rassurez-le mais ne lui laissez jamais espérer qu'il pourrait obtenir gain de cause, au risque de générer une grande frustration. L'important est de ne pas entrer dans son jeu, de définir les limites parents/enfants clairement et de le recadrer calmement quand son comportement n'est pas approprié.

Découverte des interdits et fin du complexe d'Œdipe

Vers 6-7 ans, un enfant va découvrir les notions d'interdits, ce qui va entraîner le déclin puis la disparition du complexe œdipien. Face aux règles de la société qui l'entoure, il va comprendre qu'il lui est impossible de se marier avec son papa ou d'avoir des enfants avec sa maman, et son désir va s'estomper naturellement.

Lorsqu'il comprend la notion de pudeur, et qu'il rechigne à être vu nu ou en petite tenue, c'est qu'il est sorti de la phase œdipienne et qu'il a acquis une conscience morale.

On notera qu'il existe des cas d'Œdipe inversés, que Freud appelle forme négative, quand l'enfant est attiré par le parent du même sexe, mais également des cas de complexe d'Œdipe mal résolus qui conduirait, selon Freud, à la plupart des troubles psychiques chez un adulte. Il pourra par exemple rechercher systématiquement une figure opposée à ses parents dans sa vie amoureuse, même si le bonheur n'est pas au rendez-vous.

On relativisera le complexe d'Œdipe qui est, dans la psychanalyse moderne, partiellement remis en cause avec l'émergence de nouveaux types de foyer (monoparental, homoparental...) qui oblige à revoir ce schéma classique. Cependant, dans ces cas de figure, l'enfant trouvera bien souvent un adulte envers lequel il exprimera son désir, réalisant ainsi cette étape de son développement comme les autres enfants.

A lire ailleurs