Accueil > Espace Parents > Éducation > Comment gérer et accompagner un enfant agressif ?

Comment gérer et accompagner un enfant agressif ?

Tous les enfants vont adopter un comportement plus au moins agressif au cours de leur développement personnel, car c'est pour eux une manière d'exprimer un besoin ou une envie quand les mots leur manquent. Cependant, l'agressivité peut devenir problématique passé un certain âge et peut traduire un mal-être ou une forme de frustration. En comprenant la cause de ce comportement, vous pourrez mieux le gérer et aider votre enfant à se contrôler.

Si l'agressivité fait partie intégrante du développement d'un enfant, elle peut devenir problématique après 3 ans, quand il va entrer en contact fréquent avec d'autres petits. S'il aime se bagarrer, s'il fait des crises violentes qui l'amène à taper, crier ou mordre, il faut réagir, en comprenant la ou les raisons de ce comportement pour aider votre enfant à se maîtriser. On ne naît pas violent, on le devient en fonction de son environnement et il est tout à fait possible de prévenir et de contrôler ce comportement qui peut devenir très problématique.

Pourquoi un enfant est-il agressif ?

Il faut savoir qu'il n'est pas nécessaire de s'inquiéter si votre petit fait des crises de colère ou s'il manifeste son mécontentement en frappant, quand il est âgé de moins de 3 ans. C'est une phase de développement normale, alors que l'enfant n'a pas encore appris à parler correctement pour s'exprimer, qu'il n'a pas encore saisi la notion de partage et qu'il va donc éprouver une vraie frustration face à certaines situations.

Après 3 ans, ce type de comportement agressif est censé diminuer. Si ce n'est pas le cas et que même en grandissant, votre enfant reste agressif, voire violent, il faut trouver la ou les sources de ce comportement. Un enfant agressif exprime un rejet, un mal-être, et cela peut être dû à un manque d'attention. Cela peut survenir à l'arrivée d'un nouvel enfant dans la famille (et mieux vaut donc bien préparer vos autres bambins), ou s'il estime que vous ne lui accordez pas l'attention dont il a besoin. S'il se sent seul, taper et s'exprimer de manière violente est une façon pour lui de devenir "visible".

La frustration est l'une des causes de l'agressivité chez un enfant, qui ne parvient pas à se faire comprendre autrement. Cela survient chez les petits qui manquent de vocabulaire, chez les élèves en difficultés scolaires qui se sentent en décalage ou chez ceux qui sont réprimandés quand ils parlent trop, bien souvent chez eux.

Si les enfants non-encadrés, qui font face à des parents très laxistes ou à une autorité inexistante, peuvent évidemment développer un comportement agressif puisqu'on ne leur met aucune limite, c'est souvent par imitation qu'un enfant devient violent. Un petit qui voit des adultes se comporter violemment (disputes de parents, environnement violent, exemple que la violence permet d'obtenir ce qu'on veut…) va reproduire cette attitude, en pensant qu'elle est légitime, voire tout à fait normale.

Comment gérer un enfant violent ?

Face à un enfant violent, il faut faire preuve de calme, car une attitude agressive de votre part ne ferait qu'envenimer les choses. Toutefois, vous devrez fermement lui faire comprendre que son attitude n'est pas la bonne et qu'elle n'est pas tolérable, ni à la maison, ni à l'école. Pour cela, définissez les règles clairement ("Tu ne dois pas tirer les cheveux ! Il est interdit de frapper !") et n'hésitez pas à le mettre dans la peau de celui ou celle qui a reçu les coups en lui demandant ce qu'il ressent.

Ensuite, c'est la discussion qui va permettre de faire baisser les tensions immédiatement, quand vous intervenez au cours d'une manifestation de violence, mais également après, pour comprendre pourquoi il agit ainsi et l'aider à mettre des mots sur son comportement. Expliquez-lui qu'il peut s'exprimer, dire ce qu'il désire ("je veux jouer avec son ballon", "il ne veut pas me laisser regarder la télé", etc.), et que c'est ce qu'il doit faire quand il a quelque chose à demander.

enfant qui crie

Il est important de lui montrer que l'agressivité ne lui apportera pas plus d'attention. Au contraire, isolez-le un moment et consolez l'autre enfant victime (sa petite sœur ou son camarade de classe, par exemple). Demandez également à l'enfant de s'excuser.

L'une des règles importantes, quand vous cherchez à gérer l'agressivité d'un enfant, c'est de faire en sorte de ne jamais minimiser ce comportement. Parfois une réaction impulsive peut déclencher des sourires ou des rires chez les parents ou amuser les autres enfants. Cela doit être évité afin que le petit ne pense pas que son attitude est tolérable.

Conseils pour prévenir les comportements violents

Il est important de rappeler que la violence chez l'enfant n'est pas innée et qu'elle se développe pour des raisons variées, que ce soit le mimétisme, un environnement propice à l'agressivité ou des difficultés à s'exprimer autrement. Afin de prévenir cette attitude et pour anticiper les potentiels problèmes qu'elle peut entraîner à l'école (en particulier), vous pouvez tenter d'adopter la communication non-violente dès son plus jeune âge.

Il est recommandé de proposer à votre enfant des activités qui lui permettent à la fois de se dépenser et d'apprendre à se contrôler (les arts martiaux peuvent être un très bon choix dans cette optique), et de le soutenir dans ses passions, afin qu'il gagne en estime de soi. S'il a confiance en lui, il n'aura pas à chercher d'autres alternatives pour s'affirmer.

Il est bon de lire régulièrement des histoires à morale, qui condamnent la violence ou qui mettent en exergue la souffrance des victimes, pour que le petit comprenne que "taper ce n'est pas bien". N'hésitez pas à lui rappeler régulièrement les règles de la vie en société et tentez d'éviter un usage trop fréquent du "non", qui peut créer une certaine frustration à long terme.

Gardez en tête que les conflits et les petites bagarres entre enfants ne sont pas anormaux, mais surveillez les comportements agressifs persistants afin d'aider votre enfant à mieux gérer ses colères et à s'apaiser.

A lire ailleurs